Amour

Posté le 17 février 2017

En Equateur, au XVIIème et XVIIIème siècle, on a pratiqué une forme poétique, proche du haiku. Les auteurs étaient anonymes et parlaient toujours d’amour…

Sur ma façon de vivre on murmure

 

Sur ma façon de vivre on murmure

Qu’il y a-t-il donc à en murmurer

Chacun tue ses puces

Comme il peut.

 

Madame, fermez votre porte

 

Madame, fermez votre porte

Si vous avez des jolies filles

Passe un mendiant, il emporte

Leurs cœurs comme aumône.

 

Ils pensent, les amoureux

 

Ils pensent, les amoureux

Ils pensent et ne pensent pas bien

Ils pensent que personne ne les voit

Alors que tout le monde les regarde.

 

 

L’amour d’un inconnu

 

L’amour d’un inconnu

Est une pilule sucrée

Une fois avalée

Elle donne la nausée

 

Toi, la fille à la jupe verte

 

Toi, la fille à la jupe verte

Et au manteau rouge

Ne viens pas trop près

Le taureau joue dans le pré.

53848a8e63754[1]

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire