Oriette D’Angelo

Posté le 20 octobre 2017

Oriette D’Angelo (Caracas 1990) est avocate, mais elle est très impliquée dans la poésie. Elle tient d’ailleurs plusieurs ateliers d’écriture. Elle a déjà été traduite en anglais.

Treize ans

 

La fillette a treize ans et c’est pour elle un tremblement de terre.

La fillette est folle, elle s’écoute

la fillette est folle et désobéit

elle ne lave pas la blouse du collège

elle sent mauvais la blouse du collège

elle sent mauvais la fillette

la fillette est folle

elle ne fait que lire et manger

regarder la télé et détester

crier et avoir de bonnes notes

elle se meurt dans une chambre qui n’est pas la sienne

elle ne m’écoute pas quand je crie

elle ne m’écoute pas quand je déteste

elle n’ouvre pas sa porte

elle s’enferme la fillette

folle

elle ne me parle pas

elle ne mange pas avec moi

elle ne me supporte plus

et la fillette folle ne sait pas

ce que c’est que treize ans

elle ne sait pas mettre en valeur la beauté

de ses yeux grands comme des astéroïdes

elle ne sait qu’écrire et se faire des amis

des amis qui bientôt seront sa maison

son fantasme

ses premières amours

comme dans un film

 

la fillette folle est suicide

un cliché

elle se gratte les bras avec des amies

et souffre avec elles.

 

Elle écoute la musique trop fort et peint des animaux.

 

Elle écrit des poèmes qu’elle ne lira pas.

Elle découpe des cahiers

pour se construire une grotte.

 

Elle sait que pousse sa poitrine et cela l’épuise

elle sait que tout cela

est destiné à mourir

elle n’a pas peur de sauter.

 

Elle ne sait pas comment contrôler les ondes de son corps

personne ne lui a appris à les sentir et sa vie en est changée

personne ne lui a dit

que saigner est un bienfait

quand ce n’est pas provoquer

personne ne fait attention à elle

parce que la fillette est folle

qu’elle ne sait pas ce qu’est d’avoir treize ans

et de vouloir continuer à vivre.

Oriette-DAngello[1]

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire